• Dents de Roque Forcade et bau de Bertagne

     

     

     

         Le massif de la ste Baume dans sa partie la plus à l'Ouest est bien marqué par l'imposant bau (pic) de Bertagne culminant à un peu plus de 1000m au dessus de Gémenos et la vallée st Pons.

    Dans cette partie ouest, le massif s'incurve vers le nord en s'étendant sur le plan des Masque et se termine brutalement par des roches déchiquetées, les dents de Roque Forcade.

    Nous allons démarrer cette rando du col de l'Espigoulier et grimper directement en sentier bien visible mais non balisé jusqu'aux pieds du doigt de Salomon, gros monolithe qui forme la première des dents de Roque Forcade.

    Le pic de Bertagne

    un clic sur les photos pour agrandir

    Le pic de Bertagne

     le doigt de Salomon, avant poste du plan des Masques

    Le pic de Bertagne

     Nous le savons et c'est un peu le but de la balade, en cette saison, ici c'est assez fleuri.

    Sur la pente qui nous emmène vers les dents, il y a un véritable tapis d'iris nains

    Le pic de Bertagne

     des jaunes, des blancs et des violets, les asphodèles sur ce versant ne sont pas encore en fleurs

    Le pic de Bertagne

     Nous arrivons en quelques minutes et plus de 120m de dénivelé, au pied de l'imposant rocher

    Le pic de Bertagne

     Superbe coussin d'Ibéris

    Le pic de Bertagne

     un étroit sentier en balcon longe les falaises verticales, pas dangereux mais il est bon de regarder où on met les pieds

    Le pic de Bertagne

     falaise à main droite et pas mal de vide à gauche

    Le pic de Bertagne

     Nous contournons les falaises et le sentier balisage "sauvage"  bleu se perd plus ou moins sous le couvert des chênes;

    Un étroit et bien dissimulé passage permet par un peu de grimpe de monter sur le premier étage du plateau du plan des Masques

    sarcasticindiqué plan des Vaches sur les cartes IGN, il n'y a jamais eu de vaches sur ce plateau et il n'y en aura probablement jamais, par contre la légende dit que des sorcières, ( "masco" en provençal) y célébraient leurs sabbats,  assemblées nocturnes  qui  donnaient lieu à des banquets, des cérémonies païennes, voire des orgies

    Le pic de Bertagne

     le petit passage de grimpe facile est largement aidé par un chêne de bonne volonté, sans lui ce serait "une autre paire de manches".

    Le pic de Bertagne

     une vire aérienne et hop nous sommes sur le petit bau.

    Le pic de Bertagne

    Le pic de Bertagne

     encore un peu d'effort et nous voilà sur le plateau, belle vue sur les 3 dents de Roque Forcade dans toute leur longueur

    Le pic de Bertagne

    et en élargissant le point de vue...

    Le pic de Bertagne

     les Dents, Colline Blanche et les falaises de la Galère, en contrebas, la route du col de l'Espigoulier qui monte en serpentant depuis Gémenos.

    Le plan des Masques n'est pas encore bien fleuri, dommage, il semble que les fleurs soient, ici, un peu en retard.

    Nous arrivons à hauteur du gouffre des Masques, là où les sorcières trouvaient refuge.

    Le pic de Bertagne

     Je profite d'une petite pause pour y descendre, mais jusqu'au premier palier, n'ayant pas emporté de corde, ni de lampe, l'exploration ne sera pas bien profonde.

    Le pic de Bertagne

    frown Attention danger, descendre dans le gouffre semble facile mais  en remonter sans corde est quasiment impossible et le téléphone bien entendu, ne passe pas.

    Le pic de Bertagne

     le premier palier, le sol très pentu et glissant nous entraine facilement ; des fougères rares et protégées y prolifèrent, ne pas piétiner.

    yesLes eaux de pluie qui tombent ici en grande quantité s'engouffrent dans l'aven et, parait il, alimentent la rivière sous marine qui sort sous le niveau de la mer dans la calanque de Port Miou, à Cassis.

    Notre balade se poursuit en direction du col de Bertagne,

    Le pic de Bertagne

     au col nous ne perdons pas de temps et tout de suite nous enfilons le sentier raide qui grimpe au sommet, quelques ressauts faciles sont escaladés

    Le pic de Bertagne

    Le pic de Bertagne

     puis assez vite nous arrivons au sommet du bau de Bertagne, son radôme de l'aviation civile y trône en bonne place et est visible de loin.

    Le pic de Bertagne

     Nous filons vers l'Est en restant sur les crêtes, contournons les bâtiments militaires et peu après nous prenons à gauche un discret sentier anciennement balisé en vert qui descend vers le vallon de Betton.

    Le pic de Bertagne

     Mais... il est presque midi et nous allons faire notre pause ici entre chênes et cèdres avant d'entamer réellement la descente, sur l'Est, le Joug de l'Aigle, point haut du massif de la ste Baume

    Le pic de Bertagne

     Hépatiques bleues

    Le pic de Bertagne

     La descente, escarpée avec quelques ressauts faciles au début devient plus large et passe dans un très beau sous bois

    Le pic de Bertagne

     pour rejoindre la très belle piste confortable du vallon de Betton que nous remontons jusqu'au col de Bertagne

    Le pic de Bertagne

     en passant sous les installations militaires vues sur les crêtes

    Le pic de Bertagne

     Au col, nous filons par la piste vers le bau des Corbeaux, puis bifurquons vers le col du Cros pour prendre le sentier des Aurens qui en balcon va nous ramener au col de l'Espigoulier en nous offrant une vision différente des  dents de Roque Forcade .

    Le pic de Bertagne

     Jolie rando sans grosse difficulté mais demandant parfois de sortir  les mains des poches !

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans
    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.
     Pour les secours composer le 112

     

    « Les aiguilles de ValbelleOn ne le répète jamais assez... »

  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Avril 2015 à 05:52

    Ah le Massif de la Sainte Baume, et bien je connais ! Quand j'habitais Toulon nous allions souvent nous y balader, mais nous nous contentions de faire des randos dans le genre de la fin de la tienne !!! Sur terrain presque plat ! (Ben oui, nous ne sommes pas des cabris nous !) Nous avions des amis qui habitaient à Cuges et à Gémenos. On partait tous ensemble, avec nos petitous ! Bisous pluvieux Jean-Luc.

    2
    Samedi 25 Avril 2015 à 06:49

    Bonjour Jean-Luc,

    Tes billets me font regretter un retour prématuré dans le Nord Isère… Heureusement, le printemps est là et la neige finira bien par fondre.

    Fin 2011, j'avais suivi cet itinéraire des Dents de Roque Forcade. À l'époque, je n'avais pas trouvé de description. La découverte de cette randonnée sauvage et aventureuse m'avait laissé de bons souvenirs que ton billet d'aujourd'hui réveille. Merci.

    Amitiés.

    3
    Samedi 25 Avril 2015 à 06:50

    une balade éprouvante, j'ai eu du mal a vous suivre mais quel beau endroit c'était en photo un bon rendu, j'aime te suivre virtuellement car en vrai oups! pense que je devrai appeler le 112 (lol)

    a bientôt

    lyly

    4
    Gaby
    Mardi 14 Juillet 2015 à 16:01
    Bonjour Jean Luc nous venons de faire la balade dans l autre sens sommes part de la brasque direction la tour cauvin puis les dents retour au col de bertagne ,descente grande baume mais nous n avons pas fait la grimpette pic de bertagne car il fait une chaleur très éprouvante, retour parking de la brasque c était encore une fois magique,
    Merci
    Gaby
    5
    Monikath
    Dimanche 17 Avril 2016 à 19:42

    Quel bonheur! En 2013 je découvrais tes sympathiques" Cahiers du sud " et j'ai eu envie d'explorer les lieux que tu décris avec tant d'amour ,d'humour et de précisions . En avril 2013 je partais donc reconnaître avec Utan Six Fours, les Dents de roques Forcade par Plan D'Aups et j'en tombais dingue. Mais une fois là haut nous avons eu envie de de faire plus fort en passant par le col de l'Espigoulier  et la petite escalade pour grimper sur le Plan des vaches. Malheureusement des problèmes de dos ont stoppé mes ambitions et je pensais renoncer définitivement à cette balade de rêve.

    Je vais mieux et cette semaine j'ai enfin pu reprendre mon bâton de marche. Reconnaissance mardi et aujourd'hui dimanche la rando décrite ci-dessus avec un  groupe de 7 personnes .Ravies ,émerveillées et pourtant ce sont des randonneurs réguliers. Je voulais te dire un grand merci pour ce bonheur offert.

    Très cordialement

     

     

     

      • Dimanche 17 Avril 2016 à 20:13

        Oh la la...

        grand merci à toi, ce genre de commentaire donne du bonheur.

        Amicalement

        jluc

    6
    Gaby
    Lundi 24 Octobre 2016 à 14:59
    Bonjour, nous sommes mon binôme et moi toujours autant inspirés par votre blog et avons progressé à notre rythme .maintenant le Verdon ,la face sud de la ste victoire, le pas de la mounine, ,l estruch ,le mont viso ,le sentier du facteur ,et même un 3000 cet été le pic de batoua ,merci !!!! Mais voilà samedi nous avons calé devant la tour Cauvin nous n avons pas su ou vu par où l entreprendre une petite indication ??? Merci .vos grands fans Gaby et Michel
      • Mercredi 26 Octobre 2016 à 19:06

        Bonsoir,

        oulala, là c'est carrément du "secret défense!"  rire.

        en descendant vers la tour Cauvin depuis le plan des Vaches, on arrive au pied du rocher, un sentier part par la gauche et descend fortement vers la route en contrebas.

        Bon...en arrivant devant le rocher, on suit ce sentier et à peine au pied de la tour, un rocher permet par un peu d'escalade facile de grimper au sommet.

        Crainte du vertige s'abstenir, il y a une vire un peu aérienne.

        cordialement

        jluc

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :