•  

       Dans la série "rando-escalade" c'est le top du top qui est au programme ce matin là.

    Face sud de la Ste Victoire, le sentier des Cantilènes est un sentier, oui, un sentier, mais dont l'accès et la sortie sont à mettre dans la catégorie "on sort les mains des poches" et on s'accroche à la paroi !

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    La voiture est garée sur la parking des Deux Aiguilles et nous filons sur le sentier noir qui file vers le Garagaï, sentier "sportif" s'il en est. 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     Après une approche déjà bien pentue et quelques ressauts faciles, nous arrivons au célèbre "Pas de l'Eléphant" , grande dalle lisse où deux cavités (des empreintes d'éléphants imaginaires bien entendu) nous permettent de passer.

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     La Gazelle dans les pas de l'Eléphant

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     

    Site privilégié des écoles d'escalade.

     Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    belle dalle de calcaire bien lisse et bien inclinée. 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    ensuite, le cheminement du sentier noir devient délicat, les marques de balisage sont très espacées et demandent un peu d'attention et  de "sens du terrain", sortir de la trace peut vite devenir problématique. 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     le grimpe continue, bientôt nous allons quitter le sentier du Garagaï pour filer en hors sentier et hors balisage vers le passage qui permet d'accéder au sentier du vertige, "le Cantilène".

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    Un œil noir nous regarde !  

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     Hummm ! non ce n'est pas par là ! nous étions passés par cette dalle la dernière fois mais nous avions la corde...il faut trouver un autre passage !

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    Un peu de repos, un peu de réflexion, un peu (beaucoup) de ténacité et voilà... par là ça doit passer. 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    Nous passons comme toujours un après l'autre, par sécurité, une pierre ayant  vite fait de dégringoler.

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     Trop belle la vue d'ici !

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     maintenant, le cheminement est facile à trouver, vu qu'il n'y a plus le choix jusqu'au Pas des Gardzarts (diminutif des étudiants des Arts et Métiers).

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     superbe sentier des Cantilènes, caché dans une végétation légère, à flanc de falaise et avec au moins 150m de vide en dessous.

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     un long couloir grimpe vers le pas des Gardzarts 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    grimpe facile 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    pour sortir sur un minuscule promontoire 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    la suite se passe là, escalade de dalles lisses, les prises y sont, il faut juste les chercher et s'en servir .

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     le franchissement de ces grandes dalles est le point fort de cette grimpe 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    La Gazelle en profite pour me doubler 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    et laisse éclater sa joie une fois sur les crêtes. 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    Là, nous trouvons le GR et nous filons chercher un abri pour la pause pique nique...bien méritée. 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     Puis, direction vers l'Est pour rejoindre le départ du sentier balisé vert du Pas du Clapier

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    Quelques pas de désescalade pas tristes là non plus...

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     ensuite la descente est assez classique, ressauts, éboulis, vue magnifique sur la vallée de l'Arc

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     pour arriver au Pas du Clapier, petit ressaut délicat à passer, surtout en descente où l'arrivée peut se faire brutalement

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène 

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     Nous retrouvons le sentier marron qui circule d'Est en Ouest (ou l'inverse !) en passant par les vestiges de l'ancienne carrière de marbre

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     puis retour au parking en suivant le sentier marron dont une partie est tracée sur l'ancien chemin de halage des blocs de marbre.

    A intervalles réguliers, se trouvent des trous cylindriques, creusés par les marbriers, et qui  recevaient les poteaux en bois (des bigues) qui servaient à retenir les énormes blocs de marbre qui glissaient sur leur lit de cailloux dans la descente.

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

     un gros bloc de poudingue, qui, une fois taillé en tranches et poli donnait ce marbre rosé ornant les commodes, dessertes et tables de nuit des maisons bourgeoises du XIX ème siècle en Provence.

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    Retour au parking nous laissons derrière nous cette belle face sud de la Ste Victoire. "et dire qu'on était là-haut !"

    Sentier du vertige - Ste Victoire, le Cantilène

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    7 commentaires
  •  

    Une balade nocturne dans notre Grand Vallon, pourquoi pas ? Toute la journée la chaleur a été étouffante, dans la soirée le ciel est devenu gris, pluie, ou même orages annoncés dans la nuit...tant pis, l'envie est trop forte, nous y allons.

    Arrivée vers 20h15 dans la quartier des Esparets à Lascours, nous garons la voiture et tout de suite, la Gazelle donne le rythme...pas vraiment celui de la balade, mais je sais bien que si nous voulons passer les marmites avant la nuit noire il faut se bouger un peu.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Depuis les Esparets, la mamelon de Garlaban est encore bien dans la clarté, quoique le ciel soit assez gris.

    Sur notre droite, s'alignent les magnifiques restanques plantées d'oliviers qui font la fierté de Lascours, tirées au cordeau.

    Ce type de culture est un exemple de ce que faisaient nos anciens pour utiliser toute la terre possible, même à flanc de colline.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Au bout du chemin, le Grand Vallon s'ouvre à nous, enfin...dire qu'il s'ouvre est un peu exagéré, la sente est peu marquée, la végétation qui pique ayant tendance à "manger" le sentier.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Nous y voyons encore assez bien, malgré la nuit sans lune et le ciel plombé, nous sortirons les frontales bien plus tard.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Le rythme est donné, du genre "marche commando" avec l'ennemi aux fesses !

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Les hautes falaises claires réfléchissent un peu de lumière mais l'APN commence à peiner pour faire des photos nettes.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    La végétation se resserre encore un peu plus, quelques gros blocs sont à escalader.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Au pied des marmites, là où il faut se servir des arbres pour retrouver le sentier supérieur, le flash devient nécessaire.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Les choses sérieuses commencent, la clarté n'est donnée que par la roche blanche, prudence.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    le superbe cirque, "porte d'entrée" des marmites du Grand vallon

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    la grimpe commence

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

     

    La frontale n'est pas encore utile, mais la lumière devient très faible.

    Les trois belles marmites sont là, équipées de leurs chaînes.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Bien jeté en arrière, les pieds collés bien à plat sur la paroi verticale, il faut juste tirer "un peu" sur les bras.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Dans le vallon, la roche restitue la chaleur de la journée, de plus l'endroit est complètement abrité du petit vent de la tombée de la nuit.

    J'ai mis un Tshirt en coton, bravo, c'est une bonne idée ! je suis en nage, on dirait qu'une main géante vient de me tenir par les pieds pour me tremper dans l'eau tête en bas.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

     

    Cette fin de vallon est sombre, la nuit est maintenant arrivée, les frontales sont de sortie.

    A la baume plate, nous rejoignons le sentier des Tourdres qui revient en balcon au dessus de Lascours par une longue montée.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Tout en bas, le serpent de lumière de l'autoroute

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

     

    Puis à  la bifurcation nous quittons le sentier des Tourdres, pour descendre sur Lascours par le sentier des Esparets

     

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    La descente est raide, la plus grande prudence est de mise

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    A la rencontre avec le bout de sentier balisé bleu qui revient au bas du Grand Vallon, nous prenons ce sentier, ce sera une première, ayant toujours négligé cette sente.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Un petit ressaut à désescalader, à la nuit noire les difficultés sont décuplées, surtout sur des chemins inconnus

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    la pente est très (vraiment) très raide.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Un frôlement dans les arbustes laisse penser qu'un petit animal vient de s'enfuir, peut être un renard ?

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Plus bas, un bon gros grognement nous laisse penser qu'un sanglier a été dérangé...nous ne nous attardons pas et le laissons en paix.

    Le sentier bleu rejoint "la porte" du grand vallon, nous revenons aux Esparets par la piste bordée de maisons.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    Randonner de nuit est délicat, la vision est limitée au petit cercle de lumière de la frontale et tout "apparait" d'un seul coup, au dernier moment. Quant à éclairer à giorno avec de puissantes lampes, n'y songeons même pas.

    Une balade de 6km avec un dénivelé de 330m, voilà de quoi bien commencer la nuit.

    La pluie viendra plus tard dans la nuit...comme prévu.

    Grand Vallon de Lascours, rando nocturne.

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique